• RSS订阅 加入收藏  设为首页
外语频道

Médias américains : alors que la pandémie s'aggrave, Trump s’empresse de blamer les autres

时间:2020/4/12 21:54:42   作者:   来源:中非日报   阅读:9813   评论:0
内容摘要:Aux Etats-Unis, la gestion de COVID-19 reste catastrophique selon plusieurs observateurs. Dans son édition du 9 avril, l’agence Associated P...

Aux Etats-Unis, la gestion de COVID-19 reste catastrophique selon plusieurs observateurs. Dans son édition du 9 avril, l’agence Associated Press a fait savoir que le président américain Donald Trump avait adopté la stratégie de «rejeter la responsabilité à autrui». L’objectif de Trump, d’après AP, consiste à détourner l'attention du public sur la succession d’erreurs commises par son Administration en cette période de crise sanitaire mondiale. Ci-dessous l’extrait de l’article d’Associated Press:

D’abord, ce sont les médias qui ont commis des erreurs. Ensuite, les gouverneurs démocrates ont essuyé des tirs. La Chine, l’ancien président Barack Obama et les agences de réglementation fédérale ont tous été accusés. Et maintenant, c’est l’Organisation mondiale de la Santé qui est dans le viseur.

Face à l'épidémie, le président Donald Trump se replie sur une stratégie politique dont il a l’habitude : détourner l’attention, nier les faits et blamer les autres s’il le faut.

Alors qu'il tente de dédouaner la Maison Blanche du nombre croissant de morts, Trump a parcouru une longue liste de boucs émissaires possibles pour tenter de détourner l'attention et voix qui s’élèvent de partout pour critiquer les mesures inappropriées mises par sa propre Administration, incapables de freiner la propagation de coronavirus aux Etats-Unis.

La liste de blamés de Trump est longue et changeante.

Des gouverneurs démocrates pour une mauvaise gestion présumée en première ligne de la crise. Les médias, d'abord pour avoir mis l'accent sur la menace du virus, puis pour ne pas avoir accordé à l'Administration le mérite de sa réponse. Les inspecteurs généraux fédéraux, soupçonnés de comploter pour faire mal paraître la Maison Blanche, et ensuite l'Administration Obama, pour ne pas bien se préparer. La Chine, initialement absente de toute responsabilité, a ensuite été accusée d'avoir dissimulé des données sanitaires inquiétantes. Et maintenant l'OMS, dont Trump a menacé de suspendre le financement.

Trump lui-même n'a commis aucune erreur!

Le mois dernier, alors que le pays commençait à se verrouiller, Trump a déclaré : je ne prends aucune responsabilité du tout pour un manque de tests. Et lorsqu'on lui a demandé cette semaine s'il aurait réagi différemment à la crise s'il avait vu un mémo de janvier d'un conseiller principal, avertissant de la gravité potentielle de l'épidémie de coronavirus aux Etats-Unis, le président républicain a eu une réponse sèche. « Je n'aurais pas pu faire mieux », a-t-il dit.

Face à une situation électorale défavorable, trouver la faute ailleurs est devenu la directive pour les alliés du président, indiquent quatre responsables de la Maison Blanche et républicains proches de la Maison Blanche.


 

中非日报

 

蜀ICP备12010380号